RESEAU

mardi 18 mars 2014

L'arbre aux cuillères


Il n'est pas grand, notre chêne,
une majesté modèle réduit, l'Infant d'Espagne
à Arzeliers.
Il est bon d'y monter au printemps,
d'y accrocher - sa casquette rouillée le permet -
nos chemises et nos faux-semblants.
Sous les feuilles mortes qui s'accrochent,
des bourgeons charnus comme des échantillons.
C'est la nouvelle collection.
A ses pieds s'éveille la petite faune,
mouches et moucherons,
les premières abeilles.
La terre est jaune et sablée tout autour,
un vrai gâteau, alors l'envie nous prend
d'y enfoncer les bras,
pour sentir, parmi les jeunes racines,
vibrer les tendons du printemps.
Et parfois, enfouie sous l'humus intime,
un peu rouillée par l'hiver,
c'est une cuillère que nous trouvons.
Vestige oublié d'un pique-nique
de l'année passée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire