RESEAU

vendredi 14 mars 2014

Théorème des milieux


Ma physique des catastrophes n'est pas une science exacte.
Par déduction (et étymologie), elle s' hypoténuse le matin
pour s'apothéoser le soir.
Produit vectoriel d'un sinus enrhumé, elle est toujours
strictement supérieure au nombre de mouchoirs disponibles.
Le plus souvent exponentielle: bol renversé/pieds inondés/
 je dérape/, elle peut également être linéaire: la journée
commence mal.
Approximativement égale à la somme des éléments
perturbateurs, elle est parallèle à mézigue, (à mes zigues aussi),
mais convergente vers le chaos.
C'EST MA THEMATIQUE.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire