RESEAU

mercredi 30 avril 2014

Brautigan Contest Courts #02

ZAPHIR

Il courait.

Depuis des heures, des jours. Il ne savait plus.
Il courait. A perdre haleine. Pour fuir le danger. Un danger qu’il ne voyait pas, qu’il n’entendait pas mais qu’il ressentait, imminent.

Zaphir n’en avait toujours fait qu’à sa tête. Alors, quand ses parents lui avaient interdit d’entrer dans la jungle, il avait acquiescé sagement. Dans un dessin animé, on aurait pu voir de petites cornes lui pousser sur la tête.
La famille Elaoufonny s’était installée au bord de l’Amazone pour cultiver la canne à sucre.

Dès les premiers pas, un sentiment de liberté s’était emparé de Zaphir. Et sans hésiter, il s’étail enfoncé entre les arbres. Il s’arrêta, subjugué.

Elle était belle,la forêt.
Magnifique même.
Les rayons d’or traversaient les arbres gigantesques et des reflets émeraude jouaient sur le sol. Des oiseaux aux couleurs chatoyantes chantaient dans les ramures. Un soupir de ravissement s’échappait de sa bouche à l’écoute des sons cristallins. L’air était chaud mais un vent léger faisait bruisser les feuilles et jouait avec les cheveux du garçon.
Mais sans le savoir, il s’était enfoncé loin dans la forêt.
Très loin.
Trop loin.
La nuit arrivait.

Zaphir, dans sa précipitation, n’avait pas retenu le chemin. La nuit étendit son Iong monteau noir sur la jungle. L’air devint étouffant. Le vent se fit bourrasque.
Le garçon frissonna.
Le silence s’emplit de bruits effrayants. Craquements de branches. Cris d’oiseaux , de bêtes sauvages.
Zaphir se mit à courir.
Il avait peur. Une peur qui lui donnait des ailes mais qui le poussait dans la mauvaise direction.
Il était complètement perdu.
Epuisé, il se laissa glisser à terre, songlotant.
Les ténèbres se refermèrent sur lui.

Personne n’échappe à la Jungle.

FIN

Rachel M. (14 ans)
Marseille,
Bouches-du-Rhône
Lauréate 2011 (ex-aequo)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire