RESEAU

lundi 21 avril 2014

Du bar de la gare


Mon ruban de goudron
gris et noir
courbe la tête sous le vent.
L'aspire et l'avale.
Pétales de marronniers
en l'air.
Pétales de bouts de papiers.
Une fausse monnaie de noms
de rues
s'éparpille.
Les enfants reviennent
s'asseoir sur la chaussée.
Trottoir perchoir.
Le directeur cherche une solution
pour virer les enfants.
Mais le vent lui fait fermer les yeux.
Dix ans que ça dure...
Un camion rouillé perd ses pièces.
Roues, jantes, envolées.
En premier.
C'est un camion italien. Rouge.
A côté des fourgons jaunes de la poste.
Ça tranche...
Pastilles contre le gris.
Deux nouveaux sur le perchoir.
Cigarettes fumées en douce,
les meilleures.
Viennent sûrement du paquet
de papa
ou maman.
Un chien gueule derrière le grillage.
Dix ans que ça dure...
Vous, là-bas, qui traînez vos valises
contre le vent.
Pas la peine d'aller à la gare.
No trains today.
Y a eu un accident.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire