RESEAU

dimanche 13 avril 2014

Pour des prunes

Source : office du tourisme de Serres
La prune perdigone, cultivée dans la vallée du Buëch, rappelle la couleur rouge de gorge de la perdrix.
Elle sert à la fabrication des "pistoles", prunes séchées et aplaties, rondes et dorées, comme l'était l'antique pièce de monnaie qui lui a donné son nom.
La fabrication demandait beaucoup de soin.
la pistole était principalement destinée à l'exportation.
la pistole manquée, ou "écarte" à Orpierre, était réservée à la consommation familiale.
Dans la vallée du Buëch elle se comptait parmi les 13 desserts du repas de noël.
Elle est à l'origine d'une chanson
Cette chanson est extraite du livre de Christine Escallier et Danielle Musset : "Pétrir, Frire, Mijoter" Paru aux éditions : "les Alpes de lumière".



La Chanson des prunes... 

A Trescléoux, pendant les vacances,
On fait un drôle de métier
Et je crois que dans toute la France
N'y a pas son pareil pour rigoler
Dès le matin les feux s'allument
Tout le monde est enfumé
Ah mes amis, comme ça fume
Ca fait pleurer tout le quartier
Refrain
Ah, cest que le peleur de prunes,
peleur de prunes
doit être au travail tout le temps
'vail tout le temps
Ah, comme c'est amusant

Remplissons vite nos cannisses
Posons les sur le boulevard
Sans rien craindre de la police
Qui jette un bienveillant regard.
A chaque prune que l'on plume
Un jus tout noir salit les doigts
Et toute rouge sort l'écume
Ca vous colle comme de la poix.
 La foire de Lagrand approche,
Le rendez-vous des amoureux,
C'est là que tous les coeurs s'accrochent
Et qu'on échange des aveux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire