RESEAU

mercredi 11 juin 2014

Le " Gavot ", qu'es aquò ?


Petite incursion dans les collines, pas si arides que ça, de l'étymologie...
D'où vient ce nom de « gavot » ?
Pourquoi dit-on le « parlé gavot » pour désigner l'un des sept dialectes de la langue d'Oc, le plus mal connu, trop souvent assimilé au provençal ou confondu avec le niçois.
Le Gavot est entouré au nord par le Francoprovençal (savoyard), et à l’est par le Piémontais et le Ligurien (royasque inclus).
Dans les Alpes-maritimes, il suit la courbure des montagnes alpines et descend jusqu’à la mer entre Eze et Menton.

" Le Gavot : Ce mot est trouvé pour la première fois en 1398 à Avignon, retrouvé en 1575 chez Nostradamus et à la même époque à Forcalquier et en Haute Provence, en Suisse dans le Chablais avec le sens de « habitants du Haut Pays ». Au cours du siècle dernier, les hommes de la montagne, travailleurs saisonniers, ont commencé à émigrer pour les vendanges en automne, les ramonages en hiver, la cueillette de la fleur d’oranger au printemps, les moissons en été, vers les plaines et les villes de basse Provence, les plaines du Var, de la Durance et du Rhône. Ces hommes au parler guttural, rude, souvent illettrés, qui étaient là par nécessité étaient vite reconnus et montrés du doigt par les gens plus fortunés de ces basses terres prospères à cause de leur parler particulier bien que d’Oc. " ( source, AMON, association montagne et patrimoine )

Gavot « paysan haut cévenol ou lozérien » , gavatch, gavach désigne toujours des habitants des montagnes .

Définition de Gavache, dans « Le Dictionnaire Etymologique de la Langue Françoise », de Gilles Ménage et Pierre de Caseneuve, édité en 1694 :

« Les peuples montagnards du Gévaudan, que César appelle Cabalos et Pline Cabales, font appeler Gavachos par les espagnols. Et comme ces peuples vont en Espagne pour gagner leur vie, où ils exercent les métiers les plus vils, on y a appelé de leur nom les personnes sans cœur et mal vêtues.
Voyez Cavornivias dans son dictionnaire espagnol, au mot Gavachos. Et c'est de ce mot espagnol que le mot françois a été fait. »



Dans les lettres de Peiresc et de Gassendi aux frères Dupuy (1626 1637 )

«... j'ay aultres fois vieu que nostre nom vulgaire de gavot venoit de Gap... »


Plus sérieusement...

« Le dérivé gavot désigne depuis les premières attestations en provençal du XIVe siècle « un habitant de la partie montagneuse de la Provence » et en languedocien « un montagnard » avec une nuance péjorative de « homme grossier, individu gauche » etc.
La relation sémantique entre la racine *gaba « gorge, goître » et gavot, gavache « montagnard » est la maladie du goitre. Le goître étant plus fréquent en montagne que dans la plaine, à cause du manque d'iode. »
( Source dictionnaire éthymologique de la langue d'Oc )

" D'autre part le mot "gorge" servant aussi de métaphore usuelle pour qualifier géographiquement la vallée encaissée de nombreux torrents, dont les gaves dans la partie occidentales des Pyrénées françaises, comme aussi les pays alpestres de gavots, au sud de Gap et dans les basses Alpes (avec la haute vallée de l'Ubaye aux terres ravinées ou les profondes gorges du Verdon), peuvent expliquer quelque étymologie purement hydrologique et/ou orographique du signifié. Mais la gorge humaine étant le centre productif de la voix, donc de la protestation orale, n'est-ce pas plutôt par la faconde qu'il faudrait expliquer ledit sobriquet? "
(source, AMONT Les parlers du Haut Pays. Steve Antonin )

Aucun commentaire:

Publier un commentaire