RESEAU

vendredi 30 mai 2014

Ame lumière #02

A l'objectivité de fins,
au temps qui se retourne.
Dans l'immobilité du mouvement.
tout s'arrête, même le silence et les acouphènes
et le sexe est un temps qui ne s'arrête pas.
Pendant que l'énergie infinie creuse le temps
La liaison est si forte que l'absolu est dépassé
Dans le lien qui se fait et se défait
Des peaux de peu
Le désir dans son archétype
Désir premier, quasi total qui se met dans la dureté
Imaginaire pur, sans le réel.
Ayant effacé le réel.
Ici coulait une rivière aux multiples méandres
laissant derrière elle des doigts en creux de pierres blanches aux
creusements incertains.
Absoudre les représentations ou se représenter le monde et les
êtres
Dans tous les cas ce sont des marqueurs du temps

Luc Jarru

Aucun commentaire:

Publier un commentaire