RESEAU

jeudi 22 mai 2014

L'orage orange


Ordures célestes,
fientes d'oiseaux moqueurs
à l'horizon qui s'effondre.
C'est le cumul des cumulus.
Et la fête ?
Incongruité.
Ça avait mal commencé.
Maintenant, les débris des vies se sauvent.
Guirlandes,
paniers repas.
Les cotillons rient jaune.
Seul dans un coin,
l'enfant crie.
La débandade des boutonnières fleuries.
Est-ce que les oeillets, par terre,
refleuriront ?
Brasser l'intemporel
enchevêtré dans le vacarme,
des odalisques enfuies.
Sans plaisir,
sans remords.
Sans plaisir,
sans remord ?
Le marié avait bonne figure,
pourtant.
Tigre gominé.
Les griffes assurées.
La mariée aussi.
Le rimel ne coulait même pas
de ses yeux.
Froissés sous la pluie.
Elle ramasse un oeillet
piétiné.
Le porte à sa bouche,
le marque du rouge sang
de ses lèvres...
Attends une réponse...
Une réponse ?
Surpris, l'oeillet répond :
« Fallait peut-être pas,
se marier,
ce jour là ? »


Aucun commentaire:

Publier un commentaire